Parler pour en parler

prayforparis

Je pense en être à ma 36ème tentatives d’article sur le sujet. Je réfléchis, j’y pense, j’écris puis j’efface, je recommence puis j’y pense à nouveau sans jamais être satisfaite de ce que j’ai écrit. Bref, je rumine mon émotion et mon indignation depuis ce sombre vendredi 13 novembre 2015.
Je crois que les choses sont encore trop récentes et confuses pour que je puisse structurer ma pensée et la clarifier. Mais tant pis, j’ai décidé de me lancer quand même dans la rédaction de cet article qui m’est presque thérapeutique.

Et puis après tout, me lancer pour dire quoi? Pour dire à quel point je manque de mots pour décrire l’horreur et la lâcheté d’un tel geste qui a tué et blessé des centaines d’innocents? Pas de mots, pour imaginer ne serait-ce qu’un instant la souffrance et la peine des proches des victimes dans cette terrible épreuve? Pas de mots pour décrire, à quel point et malgré l’adversité, je suis fière d’être Française? Pas de mots pour dire à quel point, j’ai peur pour mon pays? Pas de mots pour dire à quel point j’ai la nausée face aux relents antisémites qui profitent de ce drame pour surgir ici et là? Ou encore, pas de mots pour dire à quel point je me sens impuissante et démunie face à l’indescriptible.

Dans quelques semaines, je mettrai au monde une petite fille. Ai-je envie qu’elle soit confrontée à toutes ces horreurs et cette haine? Non, bien sûr que non. Est-ce que je rêve pour elle d’un monde meilleur, plus pacifiste et plus apaisé? Oui évidemment. Malgré tout, malgré cette triste épreuve, je garde foi en l’humanité et j’ai hâte qu’elle connaisse et cotoie toutes les belles personnes et les bonheurs qui existent dans notre monde. Ces bonheurs, cette joie et cette fraternité qu’on a tenté de supprimer mais qui demeurent malgré tout et que je m’efforcerai de vivre plus fort et plus intensément pour montrer à nos bourreaux qu’ils ont dors et déjà perdu leur bataille.

Peace and love.

PS: Malgré l’horreur des circonstances, essayons de garder de la compassion pour certains pays qui subissent chaque jour l’horreur et la violence et ce parfois, dans le silence et l’indifférence la plus totale. S’il vous plait, tentons de ne pas les oublier non plus.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *