On prend l’apéro?

abreuvoir-bar-gourmand-and-terrasse-terrasse

Salut!

Il semblerait que cette année Dame Nature joue avec nos nerfs et ne semble pas se décider à se brancher sur le mode printemps une bonne fois pour toute. T’sais, le printemps, la fameuse saison ou normalement il fait beau, pas trop chaud, ou on range enfin le manteau d’hiver et ou on fait fumer les barbecues.
Visiblement pour l’instant on n’est pas rendu là ou alors un jour sur deux dans la semaine. Mais qu’à cela ne tienne, dans ma tête j’ai décidé de tout de même déclarer la saison des apéros ouverte! Parce que bon, on ne déconne pas avec l’Apéro, c’est sacré. #carpediem
Alors voilà, j’ai décidé de partager avec vous mes places préférées pour l’apéro, tous quartiers confondus et de préférence avec une terrasse histoire de s’oxygéner après 6 mois d’hiver et d’hibernation:

  • Alexandraplatz Sans vouloir me vanter j’ai été pas mal avant-gardiste sur ce coup là. J’ai commencé à fréquenter ce bar éphémère et caché dès son ouverture. Au tout début c’était comme une adresse secrête qu’on se refilait sous le manteau. Il faut dire que son emplacement caché au fin fond du mile-ex aidait beaucoup au fait qu’il ne soit pas très fréquenté. Installé dans les entrepôts de la microbrasserie du Vieux-Montréal, ce bar est seulement ouvert l’été. La terrasse installé sur un parking a un côté underground assez sympa et il y aussi quelques places à l’intérieur pour les soirées fraîches ou les jours de mauvais temps. Je ne sais pas si ça sera le cas cette année mais l’année dernière le bar proposait également des tacos faits-maison, on pouvait donc se ravitailler en prenant son apéro. À noter que maintenant le bar est un peu victime de sa popularité (la place n’est pas restée secrète bien longtemps) et il est parfois de plus en plus difficile de trouver une place sur la terrasse.
    6731 de l’Esplanade (coin St Zotique), Montréal (Québec) H2V 4P9CANADA

    Alexandraplatz21-989x659
    Crédit photo: Alexandraplatz
  • Vice et versa:
    Ce chouette bar aux portes de la Petite Italie dispose d’une très belle terrasse (là aussi les places sont chères) ombragée qui rend nos apéros toujours plus agréables. Le choix de bières et de cidres est assez impressionnant et mention spéciale à la bouffe qui, pour de la bouffe de bar, est excellente et faite maison.
    6631, boulevard St-Laurent (coin St Zotique), Montréal (Québec) H2S 3C5

    vice-versa
    Crédit photo: cbernier.wordpress.com
  • Le Helm (microbrasserie)
    Là point de terrasse mais un beau local assez lumineux avec plusieurs places proches de la grande baise vitrée qui s’ouvre durant la belle saison. Je ne saurai trop dire pourquoi mais j’apprécie beaucoup ce bar, peut être parce qu’il me rappelle mes premières sorties lors de mon arrivée à Montréal (c’est l’un des premiers bars que j’ai fréquenté lorsque je me suis installée ici) ou alors parce que je profite toujours de ma visite pour me promener sur la belle rue Bernard que j’adore.
    273 Rue Bernard O (coin Parc), Montréal, QC H2V 1T5

    10467102_337446586404806_4787163268591412053_o
    Crédit photo: Helm Microbrasserie
  • Cul sec (bar à vins-restau-cave)
    Testé dernièrement, le Cul Sec est le dernier bébé du chef Martin Juneau. Installé sur la rue Beaubien il fait partie de ce j’appelle « l’empire Juneau » car ce bout de la rue Beaubien (au coin de St Laurent) est pas mal investi par les différents commerces du chef (la crémerie Monsieur Crémeux, l’épicerie fine Le Petit coin, le Cul Sec et un peu plus loin le restau le Pastaga) Bref, ce bar à vin-restaurant propose une impressionnante sélection de vins natures d’importations privées. Il faut consommer pour pouvoir boire mais pas besoin de trop se forcer tant la carte est alléchante. Mention spéciale à la pieuvre et à leurs huitres d’une fraîcheur incomparable. En plus de cela, si on a apprécié le vin bu sur place, on peut se procurer la bouteille et repartir avec (ce que vous avons fait naturellement…)
    J’ai hâte d’y retourner pour tester les brunchs!
    29, rue Beaubien Est (coin St Laurent), Montréal

    1063522-installe-rue-beaubien-tout-pres
    Crédit photo: La Presse
  • Café Parvis et/ou le Furco:
    On change radicalement de quartier pour s’en aller dans le centre ville, proche de la place des arts. J’avais l’habitude d’y aller pour des 5 à 7 en semaine après le travail mais c’est aussi la place idéale pour prendre un verre et manger une bouchée avant d’aller à un spectacle ou un concert. Le Café parvis est un café-restau et le Furco plutôt un bar-restau, les 2 sont côté à côté et appartiennent au même propriétaire, l’ambiance y est assez hipster-branchée (déco style industrielle et minimaliste signée Zébulon Perron) mais ce sont vraiment 2 belles places.
    L’été la terrasse-potager est vraiment agréable et donne vraiment l’impression d’être dans un petit jardin, on oublierait presque l’agitation du centre-ville.
    Le Café Parvis est également ouvert tôt le matin pour le déjeuner (café, thé et viennoiserie) et le lunch. Le midi la place est prise d’assaut pour venir déguster leurs fameuses pizzas qui sont effectivement excellentes.
    433 Rue Mayor, Montréal, QC H3A

    12289728_440482319470851_7744586997108896117_n
    Crédit photo: Café Parvis

Ceci étant une liste non exhaustive voici d’autres adresses pêle-mêle que j’aime fréquenter: Brasserie Harricana, L’isle de garde, le Laika, Big In Japan, Mme Lee ou le Plan B.

Les entrepreneurs d’ici #3: Alvéole

lancementf - copie

On poursuit la rubrique « Les entrepreneurs d’ici » qui met à l’honneur des entrepreneurs québécois. Après Miels d’Anicet, la Fromagerie du Vieux St-François place à Alvéole, une jeune entreprise montréalaise d’apiculture urbaine.
Afin de mieux faire connaissance avec cette chouette entreprise, je vous laisse avec Étienne Lapierre, apiculteur et cofondateur d’Alvéole qui a répondu à mes questions.

– Pouvez-vous présenter en quelques mots la mission d’Alvéole?
Alvéole est une entreprise d’apiculture urbaine fondée en 2012 dont la mission principale est de faire connaître et transmettre des connaissances sur l’apiculture urbaine au plus grand nombre. Par ce biais, Alvéole cherche à créer une connexion entre l’Homme, la nature et le monde des abeilles. Plus concrètement, Alvéole propose différents services dans les villes de Montréal, Québec et Toronto:

  • Un service d’apiculture urbaine qui permet aux particuliers comme aux entreprises de se doter d’installations nécessaires à la production et à la récolte de miel. Alvéole en assure l’installation mais également la formation et l’apprentissage de la production jusqu’à la récolte du miel.
  • Alvéole produit également son propre miel qu’il commercialise dans différents points de vente.

2 mots pour décrire les valeurs de l’entreprise?
Éducation et passion

Perfectionnement

– Vous proposez un service d’apiculture urbaine aux particuliers, concrètement comment cela fonctionne-t-il, tout le monde y a-t-il accès?

En fonction de son budget et de ses envies, le particulier choisit un forfait d’un an comprenant l’accompagnement et la formation afin de développer ses connaissances sur l’apiculture. L’équipe d’Alvéole se déplace ensuite chez le particuliers pour l’installation des ruches puis ensuite pour la récolte du miel.
Concernant les pré-requis nécessaires, il faut demeurer soit à Montréal, Québec ou Toronto ou leurs environs (dans un rayon de 60 km). Ensuite, il n’y a priori pas d’autre pré-requis particulier pour installer des ruches chez soi ou dans son entreprise, il suffit juste de disposer d’un espace extérieur qui soit accessible. (à noter qu’avant toute installation, l’équipe d’Alvéole se déplace pour approuver le terrain et s’assurer qu’il soit réglementaire).

« Et pour ceux qui seraient frileux d’installer des ruches chez eux et qui craindraient la proximité avec les abeilles, sachez que la manière et l’orientation de l’installation des ruches font que les abeilles ne volent pas à proximité des humains. »

De plus, les abeilles ne piquent que si elles se sentent agressées et sont végétaliennes (à la différence des guêpes qui sont carnivores) c’est-à-dire qu’elles ne sont intéressées par vos grillades et autres saucisses qui grilleront sur votre barbecue cet été 😉

NB: si vous êtes intéressés par l’installation de ruches à domicile, vous avez jusqu’à la mi-mai pour vous inscrire pour cette saison

 

_MG_3579-Modifier (2)

-Vous avez lancé il y a quelques temps un « Miel de quartier » on peut ainsi déguster du miel issu du quartier de Villeray, Westmount ou encore du Plateau, comment vous est venu cette idée?

L’idée est venue en voulant mettre de l’avant la spécificité et le « terroir » des différents quartiers de Montréal. C’était aussi une bonne manière d’encourager les consommateurs à s’impliquer dans leur quartier.
Le succès a d’ailleurs été au rendez-vous et les différents miels ont rapidement été en rupture de stock.
Concernant le goût et l’aspect du miel nous avons été extrêmement surpris de constater la différence de goût, d’aspect et et de couleurs qu’il pouvait y avoir selon la provenance du miel. C’est quand même assez fou d’arriver à créer un miel si différent et pourtant produit dans des périmètres si proches.
Gabriel-Jasmin-Alveole-Miel-02_1000

– On sait que les abeilles sont chaque jour un peu plus menacées alors quels sont les petits gestes au quotidien que pourrait faire un consommateur lambda pour œuvrer à la survie des abeilles?

Selon moi, 3 choses simples mais cruciales peuvent être faites pour protéger les abeilles:

  • Créer une biodiversité chez soi et laisser pousser la nature (plus particulièrement des vivaces comme des trèfles ou des pissenlits). Participer à l’écosystème en plantant des fleurs dans votre jardin ou sur votre balcon!
  • Acheter du miel local de votre région. Une bonne manière d’encourager l’économie locale et de soutenir les plus petits apiculteurs.
  • Et bien évidemment, éviter l’usage de pesticides qui tue le système nerveux des abeilles.

– Le Québec compte pas mal d’apiculteurs des plus gros aux petits apiculteurs artisanaux, comment se porte le marché de l’apiculture québécoise selon vous?

 
Bien et pas si bien à la fois. Déjà, il faut savoir que 75% du miel consommé au Québec est importé. La raison principale est que la plupart des apiculteurs québécois sont de petites exploitations artisanales qui n’ont pas les moyens de fournir les grandes quantités exigées par les épiceries. De plus, l’aspect cristallisé de certains miels non pasteurisés produits par les petits apiculteurs rebutent les épiciers qui sont réticents à proposer ce genre de miel à la vente.

Cela dit le Québec a effectivement la chance d’être riche en petits apiculteurs québécois qui propose des miels de grande qualité.

 » Il est important de conscientiser les Québécois à ce niveau et de les encourager à soutenir une apiculture locale et durable ».

En effet, ce sont ces petits producteurs que les consommateurs devraient encourager en se tournant davantage vers eux plutôt que vers un miel plus « industrialisé » issu de grosses compagnies.

– À part le miel, quels sont les autres produits québécois dont vous êtes fiers?
Le Québec a la chance d’avoir un terroir très riche alors c’est difficile de choisir mais je dirais les chocolats de Geneviève Grandbois, les bières de micro-brasserie, l’hydromel de Miels d’Anicet mais aussi la fromagerie Bleu-Persillé qui a ouvert récemment et qui propose une super choix de fromages québécois.

Alvéole:
Alveole-1080x720

www.alveole.buzz
7154 rue Saint-Urbain
Montréal, QC H2S 3H5
Pour se procurer le miel d’Alvéole, consultez la liste des points de vente.
Aussi, n’hésitez pas à aller visiter l’Espace Alvéole qui est une miellerie et un lieu d’éducation autour de l’apiculture.
Visitez également leur plateforme en ligne « Apprendre » qui propose de chouettes capsules ludiques sur l’apiculture.

** Concours Fromagerie du Vieux St-François **

10420313_756021714473035_4828319270816329929_n

Je ne sais pas si vous vous souvenez mais il y a quelques mois je vous avais parlé de la Fromagerie du Vieux St-François dans le cadre de ma rubrique « Les entrepreneurs d’ici ». Cette fromagerie artisanale basée à Laval se spécialise dans la fabrication de fromages au lait de chèvre, mais aussi dans les produits dérivés à base de lait de chèvre comme le yogourt ou encore la gelato. Vous pouvez  relire l’article qui leur était consacré ici.

À l’occasion de ma rencontre avec eux, j’ai eu l’occasion de tester quelques uns de leurs produits et je viens vous en reparler ici. À la base, sachez que je ne suis pas une grande consommatrice de fromage (malgré le fait que je sois Française), j’en consomme à l’occasion mais surtout cuisiné dans les plats. Parmi ceux que je consomme le plus souvent il y a justement le fromage de chèvre, que j’aime en salade ou tout simplement sur du pain grillé. Ceci-dit, je connaissais surtout le fromage de chèvre sous la forme de fromage à pâte molle, cela donc été l’occasion pour moi de découvrir le fromage de chèvre sous toutes ses formes grâce à la large gamme de produits qu’offre la fromagerie.
Voici donc mes produits coup de cœur:

  • Les bouchées d’amour: des petites boules de fromage marinées dans une huile parfumée (j’ai testé celles aux herbes de Provence mais il en existe plusieurs saveurs), lorsque je les ai goûté, je les avais amené chez des amis pour l’apéro et bien croyez-moi, elles n’ont pas fait long feu, tout a disparu en un rien de temps! Elles sont parfaites pour grignoter ou encore dans les salades. Astuce, on peut garder l’huile de la marinade pour en faire une vinaigrette.4380_Bouche-e-d-amour-ciboulette-Fromagerie-du-Vieux-St-Francois
  • La Tomme du Haut St-François gros coup de cœur pour ce fromage à pâte dure que j’ai testé nature, je l’adore râpé pour accompagner mes pâtes ou gratiné sur mes plats de légumes. Ça change de l’emmental, le goût est un peu plus fort et ça donne un petit kick à vos plats.
  • Le cheddar de chèvre. J’ai testé la version nature mais il existe à la saveur romarin,aux tomates séchées et poivres ou encore à l’ail et basilic.
    Il se mange très bien en fin de repas avec du pain, à la Française 😉 ou avec des craquelins à l’apéro. Moi qui suis une amatrice de cheddar classique au lait de vache, j’ai été séduite par cette version au lait de chèvre.4386_goat-cheddar-Fromagerie-du-Vieux-St-Francois*** LE CONCOURS EST MAINTENANT TERMINÉ***

    Et maintenant le concours! Afin de vous faire découvrir ses produits, la Fromagerie a décidé de vous faire gagner un panier gourmand incluant des fromages, des condiments et quelques produits à base d’érable.
    Pour participer, 2 conditions toute simples**:- Suivre la Fromagerie (@fromagerielaval) et La Carafe (@lacarafeblog) sur Instagram.
    – Nous dire comment vous aimez manger votre fromage de chèvre en commentant sous cet article et si vous avez des recettes fétiches à nous partager.
    IMG_20160420_165707Un tirage au sort sera ensuite effectué parmi toutes les participations. N’hésitez pas à partager le concours et bonne chance!

    Fromagerie du Vieux St-François
    4740, Boul. des Milles-Îles,
    Laval (Québec)
    H7J 1A1
    Retrouvez la liste des points de vente ici
    Les produits sont également disponibles via les paniers Lufa.

    **Aucun achat requis. Concours ouvert aux résidents du Québec âgés de 18 ans et plus du 3 mai 2016 à 6h30 am au dimanche 8 mai 11h59 pm. Valeur du prix environ 45 dollars CAD + taxes. Le gagnant sera contacté le lundi 9 mai par courriel puis annoncer sur le blog dans cet article, il est donc de la responsabilité du participant de fournir une adresse courriel valide.
    Le contenu du panier gourmand peut être changé à la discrétion de la Fromagerie du Vieux St-François.
    Le prix est non échangeable et non monnayable

    Le gagnant devra être disponible pour aller chercher son prix au Marché Jean Talon à Montréal entre le 30 mai et le 30 juin 2016 (passé ce délais un autre gagnant sera tiré) aux horaires suivants:
    Lundi: 9h00-18h00
    Jeudi : 9h00-20h00
    Vendredi: 9h00-20h00
    Samedi: 9h00-18h00
    Dimanche: 9h00-17h00 et ce, par ses propres moyens et à ses frais.

    Date limite de participation : dimanche 8 mai 2016 à 23h59.
    Crédit photo: montreal.lufa.com