Crash test de la cuisine syrienne: Damas Vs Alep

2afb1f67cf1a9680da5a3b6f7e0f4f0f
Crédit photo: pinterest.com

Comme je vous le disais, je suis pas mal sortie au restaurant ces derniers temps. Parmi ceux que j’ai eu l’occasion de tester il y a Damas et Alep (dans ce cas-ci on parle bien du Alep et non du Petit Alep qui est la version plus « casual » du Alep), deux restaurants syriens. Allez savoir pourquoi mais au beau milieu de cet hiver interminable, j’ai eu envie de bouffe colorée, chaleureuse, épicée qui rappelle le soleil et la Méditerranée.
Je vous propose donc un petit comparatif entre ces deux restaurants.

Crédit photo: exruefrontenac.com
Crédit photo: exruefrontenac.com
  • L’ambiance et le service:
    Plus branchée et plus jeune chez Damas et peut être plus traditionnelle et un poil plus guindée chez Alep. La décoration y joue pour beaucoup, chez Alep c’est nappe blanche et serveurs vêtus de noirs tandis ce que chez Damas, c’est plus moderne avec quelques touches de couleurs le tout dans un décor assez minimaliste limite industriel.
    Dans les deux cas, rassurez-vous on n’est pas dans une imitation kitsch des mille et une nuit.
    Ceci dit, le niveau sonore est un pas mal plus élevé chez Damas* que chez Alep (nous y sommes pourtant allés un dimanche soir). En ce qui concerne le service, Damas et Alep arrivent ex aequo: tous deux professionnels et sympathiques et de bons conseils pour nous aiguiller dans le choix des plats en fonction de nos goûts et de notre appétit.

    Crédit photo: montrealgazette.com
    Crédit photo: montrealgazette.com
  • La bouffe et le vin:
    Évidemment je ne suis pas Syrienne alors difficile pour moi de vous dire si on y sert la même bouffe qu’au pays mais ce que je peux affirmer c’est que chez l’un comme chez l’autre, c’est délicieux. Chez Damas, nous avons pris chacun nos plats et non pas la formule mezzé avec différents plats à partager (sous la forme d’un menu dégustation).
    En entrée, je rêvais d’essayer la salade fattoush de Damas depuis que j’avais vu le chef l’exécuter à l’émission de Josée Di Stasio. Le moins que l’on puisse dire c’est je n’ai pas été déçue: colorée, bien garnie avec un mélange des saveurs et des textures parfait (la sauce relevée avec l’acidité du citron était savoureuse). Je l’ai essayé chez Alep également et je l’ai un peu moins aimé.
    La pieuvre que j’ai pu tester chez Damas était bonne même si cette dernière manquait très légèrement de cuisson. Chez Damas toujours, mention spéciale au pain pita fabriqué et cuit sur place qui est servi encore chaud pour accompagné les plats, j’aurai pu en faire un repas…Chez Alep, nous avons testé le tartare de bœuf. Alors autant vous le dire tout de suite, oubliez le tartare conventionnel à la Française, ici on parle de viande coupée extrêmement finement presque hachée et mélangée avec une sauce tomate froide le tout accompagné de boulghour; c’est absolument délicieux. Les crevettes épicées sont aussi un régal (il parait que certains clients viennent exclusivement pour ça), relevées comme il faut et enrobées d’une sauce à l’ail et à la tomate. Nous avons adoré!
    Au niveau de la grosseur des portions, elles sont globalement plus grosses chez Alep que chez Damas.

    Pour la carte des vins, chez Damas, elle est courte mais efficace avec beaucoup de vins grecs et libanais.
    Chez Alep, la carte est sans fin et semble-t-il très réputée pour sa qualité. Beaucoup d’importations privées et de vins natures, niveau prix il y en a pour toutes les bourses mais globalement les prix sont plutôt raisonnables.

    damas-restaurant (1)

  • Le prix:
    On est pas mal dans la même gamme de prix pour les 2 établissements. Comptez en moyenne une quinzaine de dollars pour une entrées ou des mezzés à partager et entre 25 et 30 dollars pour un plat principal. Chez Damas, le menu dégustation (que nous essaierons la prochaine fois) est à 75$.
    Les prix du vin sont peut être un peu poil plus élevés chez Damas mais difficile de comparer tant la carte des vins de l’un et de l’autre est différente.Verdict?
    Difficile de choisir tant les les deux restaurants se valent et proposent tous les deux une cuisine d’excellente qualité. Toutefois j’aurai tendance à avoir une petite préférence pour Alep (sans rancune, Damas? 😉

Damas:
1201, avenue Van Horne
restaurant-damas.com

Alep:
99, rue Jean-Talon Est
restaurantalep.com

*Pour Damas, il est fortement conseillé de réserver quelques jours à l’avance car le restau est très achalandé. Si vous êtes patients, attendez cet été pour y aller et pour pouvoir ainsi profiter de leur jolie terrasse.
Réservation également suggérée chez Alep.

« Survivre » au resto avec un bébé

Photo : iStock

Croyez le ou non, je crois que je suis rarement autant allée au restaurant que depuis que j’ai accouché. Je vous rassure tout de suite, pas 2 jours après avoir accouché hein, parce que comme tout le monde, les premiers jours se résumaient à rêver de passer mes journées en pyjama en espérant dormir plus de 5h à la suite (avec un bébé accroché à mes seins). Mais très rapidement, nous avons recommencé à sortir et comme j’ai eu la chance d’avoir un bébé tranquille et un capital sommeil pas trop entamé nous avons décidé de profiter de mon congé et de celui de mon chum pour se payer la traite de temps en temps (c’est bon pour le moral et ça nous évitait de cuisiner. CQFD)

Avant d’avoir ma fille, j’imaginais une sortie au resto avec un bébé comme une sorte d’expédition de l’enfer qui allait invariablement se terminer avec un bébé hurlant, un repas avalé en quatrième vitesse, mortifié, sous le regard furax des autres clients. Et bien pas du tout, figurez-vous (enfin pas tout à fait). Alors pour tous ceux qui seraient frileux à l’idée de sortir au restaurant avec leur bébé voici quelques conseils.

  • N’ayez pas peur!
    De notre côté, il était important pour nous de continuer à sortir malgré l’arrivée de notre fille et de l’habituer très jeune à être dans des environnements différents.
    Pour chaque resto que nous avons fréquenté (du restaurant un peu plus chic au petit boui-boui de quartier), nous avons à chaque fois eu droit au même accueil bienveillant et sympathique de la part des restaurateurs et des serveurs.
    Les familles sont des clients comme les autres et pour avoir discuté avec un gérant de restaurant, celui-ci déplorait de ne pas avoir plus de parents avec enfants dans son restaurant.
    Pour l’allaitement, lorsque j’ai eu à le faire, je n’ai jamais eu le moindre regard désapprobateur (encore heureux…) ni la moindre remarque désagréable de la part des autres clients. Là encore c’est plutôt bienveillance et regard attendri.
  • Sortez-les tout petits!
    Profitez de sortir lorsque votre enfant est encore bébé (et qu’en gros, 95% de son activité journalière consiste à dormir), n’ayez pas peur de les sortir tout petits, vous aurez ainsi plus de chance que votre rejeton dorme tout le long du repas (ce qui est arrivé durant la plupart de nos sorties). Moins évident à 1 ou 2 ans, lorsqu’ils commencent à marcher et à vouloir toucher à tout et courir partout.
  • Allez-y le midi
    Profitez de ne pas travailler pour aller au resto le midi. De plus en plus de restaurants proposent désormais des tables d’hôtes le midi (souvent plus économiques que les plats à la carte du soir). En plus, l’ambiance y sera souvent moins guindée, le resto parfois moins achalandé et les serveurs plus disponibles et plus détendus.
    Pour le souper, profitez-en pour y aller pour le premier service vers 18h, il y a souvent moins de monde (et de bruit) et comme ça vous serez rentrés pas trop tard pour vous mettre en pyjama et glaner quelques heures de sommeil 😉
  • Annoncez-vous!
    Avant de nous présenter nous avons à chaque fois pris la peine de réserver et de spécifier que nous serions avec un bébé et une poussette (on en profite au passage pour demander si il est possible d’être placé dans un coin plus tranquille où on dérangera moins avec la poussette). Si vous sentez le restaurateur frileux et réticent à l’idée de vous recevoir avec votre bébé, passez votre chemin, tant pis pour lui, il vient de perdre 2 clients.
  • Partez équipés
    Même avec un bébé tranquille, on n’est pas à l’abri d’une crise ou d’un accident (c’est du vécu). Même si vous ne voulez pas débarquez avec la moitié de votre table à langer, partez tout de même avec le minimum syndical pour le nourrir ou le changer sur place (au passage, vous seriez surpris de voir que beaucoup de restaurants sont équipés de table à langer sinon un coin de meuble ou de lavabo fera l’affaire). Un bébé qui a besoin d’être changé ou qui a faim et tout de suite moins mignon et patient…je ne vous apprends rien.
  • Et enfin.. le conseil le plus lucratif: prévoyez de quoi faire la quête
    Afin de pouvoir financer une partie de votre repas, prévoyez un petit chapeau que vous déposerez à côté de votre bébé et faites payer 2 dollars à chaque client qui voudra regarder votre bébé (particulièrement efficace avec les mamies et les femmes enceintes), croyez moi ça marche du tonnerre et si vous êtes chanceux (et que votre bébé est particulièrement mignon) vous pourrez facilement rembourser votre bouteille de vin grâce à votre enfant. Ben quoi, ça sert à ça les enfants, non?
    Je plaisante évidemment, n’appelez pas la DPJ tout de suite…

Vite fait en passant

a059cc42437587.56071ecd5b848

Eh oooooh, y’a-t-il encore quelqu’un par ici?
Quelques mots en coup de vent pour vous dire que le blog va reprendre graduellement du service, pardonnez mon silence mais je suis depuis peu maman d’une petite fille. Alors comprenez que ça m’occupe pas mal (ah bon?) et que j’ai moins le temps de courir les restaurants et les bars (quoique…je vous en reparlerai sous peu #teaser). Je compte profiter de mon congé maternité pour refaire surface sur la sacro-sainte blogosphère, entre 2 tétées et 2 changements de couches, il parait que ça se fait bien.
Et pour ceux qui s’inquiéteraient mon nouveau status de mère ne va pas pour autant modifier la ligne éditoriale du blog, on va continuer à parler bouffe avec peut être une petite touche de parentalité (#teaserbis). Mais pas trop non plus hein, on est pas chez naitreetgrandir.com ici.

Allez, à bientôt!

PS: J’en profite pour vous dire que vous pouvez me suivre désormais sur Instagram. Mieux vaut tard que jamais n’est-ce pas. Bon je suis novice alors soyez indulgents et n’hésitez pas à me faire des recommandations de comptes à suivre. See you there!